[Viniculture] Redaction web & référencement naturel

Vous êtes Expert seo pour la WineTech, et vous voulez améliorer votre potentiel de référencement pour les spiritueux, les bières, les liqueurs et cognacs?
Vous faites de la vente directe en circuit court, de la livraison a domicile, vous naviguez de salon en salon pour exposer vos produits: préparez votre arrivée! Comment? Publiez a l’avance vos messages de tels sortes que Google sache a temps ce que vous avez a dire.
Est-il nécessaire de passer par de grandes enseignes? Dans ce cas, c’est valable du côte client: à part Hennessy, ou Rémy Martin, quel intérêt d’acheter quoi que soit franchement, qui fait la renommée d’un produit d’exception? Celui de qui l’on dit partout dans le monde depuis des années qu’ils font des produits d’exception…Hennessy, Rémy Martin. Sujet suivant! Vous voyez, c’est pas compliqué Google, le web, ça existe pour laisser une chance aux créatifs, aux personnes qui s’investissent.
« Je connais celui qui connait, je ne m’adresse qu’à celui qui semble détenir un monopole, à celui qui connait celui qui me fera un passe droit »: ça c’est bien beau, ça marche dans l’irl, c’est confidentiel [du moins c’est ce que l’on espère sauf si on veut montrer ostensiblement qu’on est au dessus de tout], mais il y a un contrepoids apporté par l’ontologie du web sémantique.

Que dit on de vous? Vous n’en n’avez rien à faire bien sûr, c’est ce que l’on répète souvent, entre deux recherches sur Google…mais que dites vous des autres?

Êtes vous bien sûr que vous savez cloisonner? Et bien je vais vous le dire: ça ne sert à rien. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais Google lui même.

Et si on parlait de vous dès que vous parlez des autres sauf que la différence serait qu’au moment où vous commenceriez à énoncer vos propos sur autrui, vous n’imagineriez même pas que vous auriez par là provoqué l’action d’un édifice qui par contrepoids retournerait les conséquences de cette initiative sur le cercle expéditeur.
Je pourrais peut être parler de l’exemple connu de l’effet Barbara Streisand, seulement le contexte n’est pas le même. C’est juste l’effet d’une mécanique abstraite que l’on retrouve dans cet effet, il est analogue car il est le fruit de ce web sémantique combiné aux dynamiques d’humains en interaction. Cela ne change pas du réel, l’idée est la même. C’est un peu complexe, mais c’est bien réel et intelligible: on le constate!

Dites vous que lorsque vous cherchez B, on imagine alors pas que B a déjà construit le A…sinon il n’y aurait pas de B.
C’est humain: c’est comportemental. Une historique de la sociologie de groupe retient les comportements inhérents à l’humanité, les experts en I.A en font leur credo, c’est bien normal! Il existe des constantes de comportements sociaux, nous pouvons les personnaliser, les forger, nous adapter, les affronter, mais raisonnablement pas les nier, et ce que nous avons du mal à saisir a temps, et surtout dans l’immédiat, c’est la portée de nos initiatives, et le web est la pour réguler la masse. Il régule donc une masse de conséquences d’initiatives, avec des contraintes vomme tout projet, des moyens a respecter et une ligne conductrice: celle de l’évolution, de l’optimisation, de l’amélioration, et des valeurs. Ah bon? Oui, au moins une:_Ne soyez pas malveillants »…c’est l’adage premier de Google pardi!
Bon j’évoque ici la récurrence, pas la signification linguistique de A et B. On va dire a la place de A et B: n et n+1, ça passera mieux pour faire avaler la pilule d’abstraction conceptuelle.

Souvent l’essentiel pour quelqu’un c’est que ce que l’on dit soit vrai pourvu qu’on soit plusieurs à le dire au sein d’une bulle, d’un micro environnement social.
La vérité devient relative car on utilise le pretexte de la relativité présente dans la définition même du mot vérité pour assoir l’autorité de ses assertions face a l’argumentation.
Tant que l’on ne peut démontrer le contraire d’une conjecture décidée comme référence, elle reste plausible, mais si l’on n’y parvient, on révèle alors la personnalité réelle. Le temps permet cela.
C’est pourquoi lorsqu’une action douteuse est entreprise mais découverte, il ne reste plus que l’argument Ad Hominem…

Je ne sais pas si vous vous en rendez compte mais ce que vous croyez savoir sur autrui passe par des filtres. Il y a le filtre [dans la réalité] de celui qui vous raconte quelque chose, celui qui croit savoir, et il y a dans l’abstraction celui de la logique, formelle ou complexe, conceptuelle, comme celle du web, du moteur de recherche.
Que cherchez vous sur autrui? Mais que cherche-t-on sur vous?
Cela s’appelle d’un point de vue économique un marché concurrentiel, il fonctionne dans un environnement où si vous n’existez pas, ce que vous êtes devient ce que l’on fait sans vous…cqfd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.